+

Stéphane Blécon

Biographie

Né le 20 mars 1972 à Marseille


FORMATION


Licence d’Arts Plastiques à la faculté de Rennes

Obtient le CAPES d’Arts Plastiques en 1999

Enseigne les Arts Plastiques en collège, de la 6ème à la 3ème.



EXPOSITIONS PERSONNELLES


Galerie Nelly Le Mallet, Brest

Galerie Chamming’s, Bécherel

Galerie Chamming’s, Saint Malo

Galerie Artis, Galerie Ty Aven, Pont Aven

Galerie Yves Halter, Rennes

Galerie L’Escalier Bleu, Dinard

Galerie de Maussane, Pont Aven

Galerie du Lacydon, Marseille

Galerie Tristan d’Hermies, Rennes

Galerie Fabien Mathieu, Toulouse

Galerie Rochebonne, Paris

Espace Poulet de Gruissan

Nombreuses expositions de groupe en Bretagne

Galerie du Phonographe à Dinard de 2005 à 2016




SALONS ET PRIX DE PEINTURE


1985- Prix des jeunes du salon d’Ernée

1987- Lauréat du concours « Les Etoiles de la Peinture » / Galerie Peinture Fraîche, Paris

1989- Espace Maeght de Montrouge

1991- Salon d’Angers

1993- Salon de Thorigné Fouillard

1995- Prix de la Peinture de Thorigné Fouillard

1997- Prix de la Créativité du salon de Noyal Chatillon s/Seiche

1998/2000- Salon d’Ernée / Salon de Ste Gemmes s/Loire



"On ne sait jamais ce que le passé nous réserve!" (F.Sagan)

Ce que je faisais doit disparaître, mais ce que je fais aujourd'hui le réutilise. Faire avec cette évidence, faire avec le temps, le temps imprévisible de la peinture. Je suis parti de la présence d'une résistance qui lutte entre le maintenant d'une île et le jadis d'un paysage qui était peint et est devenu presque effacé. Le temps de la pratique artistique est resté comme une parcelle, témoin de son évolution: une île-écorce, île-trace, matrice émergée. La mise en évidence de la stratification des couches picturales creuse la profondeur: elle est le résultat d'une véritable attaque de la toile. Ce processus agressif révèle l'île comme une superposition d'actes picturaux parfois encore lisibles dans leur volonté originelle comme dans une succession temporelle visant à faire ressurgir le passé en le dévoilant: je ne recouvre plus un support, je le découvre. L'envers du décor apparaît alors, brut et déchiré.
Ainsi, le tableau ne représente jamais un lieu précis, mais propose la résurgence de fragments de temps picturaux mis à nu. Les scalps sont les vestiges d'un passé qui ressurgit et se greffe à un présent qui vient redéfinir les éléments plastiques de mon langage préféré, la peinture, pour enfin proposer leur présence au monde.

Stéphane Blécon


Créé avec Artmajeur